Ski cross 19 Janvier 2016 Retour à la liste
Partager sur Pinterest

Enak Gavaggio décode les X-Games

Enak Gavaggio est le skieur français le plus titré des X-Games. Avec 11 départs et 6 podiums, dont une victoire, il fait partie de l’histoire de la compétition américaine qui fêtera, cette année, ses quinze printemps. Alors que le skicross sera de retour au programme sur les neiges du Colorado après trois ans d’absences, celui que les américains avaient surnommé « The Dark Lord » décrypte cet événement unique au monde.

Enak Gavaggio décode les X-Games

Les X-games c’est quoi ?

Les X-games c’est un peu les Jeux Olympiques des sports extrêmes. À la base c’étaient des sports qui ne faisaient partie d’aucune fédération avec un dénominateur commun : La glisse. Aujourd’hui, avec l’arrivée dans le programme olympique de certaines de ces disciplines cela a un peu changé. Il n’en reste pas moins un événement d’envergure pour les riders.

 

Quelle est la différence entre les X-Games et les coupes du monde ?

Les X-Games ne sont gérés par aucunes règles contrairement aux coupes du monde qui dépendent du règlement de la FIS (Fédération Internationale de Ski). L’événement américain est produit par et pour les télévisions américaines. Il faut qu’il y ait des images spectaculaires, du show, des chutes, des rebondissements et des histoires pour attirer le public et les sponsors. Ces différences se traduisent sur le parcours par un départ à six skieurs au lieu de quatre, des sauts plus gros et un tracé plus large pour faciliter les dépassements.

 

Quelles est la particularité de la piste de skicross et de boardercoss d’Aspen ?

Elle est super longue (entre 1’30 et 1’40) et éprouvante. Pas le temps de s’ennuyer, il n’y a pas une minute de répit et des modules tout le long. À 3 000 mètres d’altitude, c’est vite fatiguant. Le seul reproche que j’aurais à faire c’est le profil un peu plat.

 

Quelle est l’ambiance sur les X-Games ?

Comme aux Jeux Olympiques, il y a un vrai petit village qui se monte pour l’événement avec les meilleurs mondiaux de chaque discipline réunis sur un même site. Il y a une tente où les riders se restaurent et se reposent, un espace pour l’organisation et un village animé par les sponsors. C’est un truc qui n’existe qu’aux JO et aux X-Games, sauf que les X-Games c’est tous les ans.

 

Selon toi, qu’est-ce que les X-Games ont apporté au skicross ?

Le skicross, c’est les X-Games. Le sport est né là-bas. La FIS a mis du temps à cerner ce sport mais les coupe du monde sont de mieux en mieux. Je pense qu’ils se sont beaucoup inspirés des X-Games et que les shapers sont arrivés à maturité pour proposer des parcours plus engagés et qui favorisent les dépassements.

 

Comment vois-tu le retour du skicross à Aspen après trois années d’absences ?

Je suis super content et j’espère que la FIS ne va pas faire chevaucher son calendrier sur celui des X-Games comme les années précédentes. J’espère que les riders n’auront pas à choisir entre les deux circuits comme cela a été le cas les années auparavant. Les X-Games font toujours rêver. C’est là que de nombreuses carrières ont décollé. C’est une course à enjeu, une course d’un jour où seuls les meilleurs riders sont invités à participer. Juste le fait d’être invité aux X-Games est un signe de reconnaissance.

 

L’info en +

Les X-Games se dérouleront à Aspen, dans le Colorado, du 28 au 31 janvier.

Les riders du team Julbo invités pour l’événement américain sont :

Alizée Baron

Ophélie David

Jonas Devouassoux

Sylvain Miaillier


Ajouter un commentaire




Poster

The requested page concerns “Europe” market.

GO TO the
US version
Continue on
Europe version