Freeride 24 Septembre 2014 Retour à la liste
Partager sur Pinterest

Glen Plake, la légende du freeski

Skieur depuis l'âge de deux ans, ancien coureur de bosses du Team USA, Glen a consacré sa vie à ce que le monde entier aime le ski autant que lui. Ce Californien à la crête si reconnaissable a été l'une des toutes premières figures du ski freeride immortalisé dans les films de Greg Stump. Glen sillonne le monde entier pour rider avec les locaux et partager son amour du ski. En 2011, il a été récompensé de sa carrière en étant intronisé au sein du US Ski & Snowboard Hall of Fame. Partageant son temps entre Chamonix et la Californie, il nous parle de Julbo et nous livre sa vision d'un sport qui lui a tant apporté.

Glen Plake, la légende du freeski

Glen Plake

Qu'est-ce que ça fait d'être une légende vivante du ski ?

Glen Plake : C'est quelque chose que je n'ai jamais demandé à être ! Quand j'avais 12 ans, je voulais juste être skieur. Aujourd'hui, il n'y a pas un jour qui se passe sans que quelqu'un m'arrête pour une photo dans la rue ou sur la terrasse de l'aiguille du midi. Parce qu'ils ont tous des souvenirs de moi quand ils étaient enfants, à travers des photos, des films, des conversations avec leur père, ils ont envie de partager le fait que j'ai pu avoir une belle influence sur leur vie.

 

Ça te touche ?

GP : Oui, beaucoup. Chaque fois qu'il y a une telle rencontre, ce sont de beaux moments entre deux êtres humains. Je trouve formidable que ces gens prennent du temps pour venir me parler et me dire que j'ai eu un effet sur leur vie. Du coup, je prends toujours le temps de faire une photo ou de discuter. Mais être une "légende vivante" comme vous le dites est aussi une grande responsabilité. Je me dois d'être à la hauteur de leurs attentes ou de l'image qu'ils se font de moi. Et ça tombe bien, car j'ai toujours la passion de ce que je fais et l'envie de la partager !


Glen Plake

 

Pourquoi cette envie de travailler avec Julbo ?

GP : En 2005, je n'avais pas de partenaires « eyewear ». Et je trouvais stupide de ne pas m'associer à une marque, moi qui passait autant de temps dehors. Je voulais travailler avec une entreprise qui venait des montagnes. Beaucoup de produits qu'on voit en montagne viennent du surf ou de l'urbain : le ski n'est qu'une petite partie de leur marché et ça ne compte pas beaucoup pour eux.

 

Et alors ?

GP : Julbo est la seule compagnie avec qui je voulais travailler. Je leur ai demandé : voulez-vous me sponsoriser ? Et pour être honnête, ils m'ont dit non pendant presque 2 ans ! Peut-être parce qu'ils ne voulaient pas qu'on dise "Julbo a acheté Glen Plake". En même temps, Julbo USA connaissait des changements. Je leur disais que je pouvais leur apporter beaucoup sur ce marché, car ils n'étaient présents que dans des magasins spécialisés montagne. Et finalement, ça s'est fait !


Glen Plake

 

Il parait que tu étais impressionné par le Team Julbo ?

GP : Complètement ! L'idée de pouvoir faire partie de ce team me fascinait. Il y a Ueli Steck, Christophe Dumarest et tant d'autres. Regardez la diversité et le niveau : personne n'a un team comme nous ! Si on le compare avec celui des autres marques de lunettes, on les pulvérise ! Après mon entrée chez Julbo, tout le team s'est retrouvé à Longchaumois. Et j'étais comme un gamin devant tous ces athlètes !

 

C'est toujours le cas ?

GP : Oui ! Quand j'ai vu Ophélie David ou Coline Mattel aux Jeux olympiques, j'étais comme un fou à les encourager devant ma télé. Car c'est le team Julbo et c'est comme une famille pour moi.


Glen Plake 

Ton expérience sur le développement de produits avec Julbo ?

GP : Je l'ai fait sur deux masques, un troisième est en route. J'adore ça ! À la fin d'une journée de ski, parfois on pense : j'aimerais bien que mon masque soit comme ci ou comme ça. Là, avec Julbo c'est super de pouvoir échanger et transformer ces idées en réalité. Quand ils me présentent le prototype du fruit de nos réflexions, je me dis que j'ai beaucoup de chance de faire ça !


Glen Plake



Ajouter un commentaire




Poster

The requested page concerns “Europe” market.

GO TO the
US version
Continue on
Europe version