Ski alpinisme 06 Janvier 2016 Retour à la liste
Partager sur Pinterest

Mathéo Jacquemoud : « Le sport de haut niveau me manquait »

Après une saison de transition, Mathéo Jacquemoud attaque un nouvel hiver de Ski alpinisme avec une très grosse envie. Le prodige est de retour.

Mathéo Jacquemoud : « Le sport de haut niveau me manquait »

Lorsque le temps pourri gagne les plaines et que le soleil disparaît derrière d’épais nuages, il ne faut surtout pas consulter les réseaux sociaux de Matéo Jacquemoud sous peine de sentir monter une certaine jalousie... 

En effet, depuis quelques semaines le garçon poste photos et vidéos de cimes enneigées sur un fond de carte postale. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le garçon possède le bonheur communicatif et certaines publications valent vraiment le détour !

 

Originaire de Lus la Croix Haute (Drôme) et désormais « citoyen » de Saint Nicolas de Véroce (Haute – Savoie), Mathéo Jacquemoud a avalé les dénivelés positifs (plus de 4000 mètres certaines journées) depuis son retour aux affaires.
D’abord en Italie sur les Pentes du Stelvio, puis à Tignes et enfin chez lui en Haute – Savoie. Avant la reprise de la saison, il confiait : «J’ai pris du recul sur ma discipline au cours de l’hiver passé. J’ai pu terminer mon diplôme de guide et mes études en même temps. J’ai l’esprit plus libre et je suis prêt à reprendre. » Loin de la compétition, il a redécouvert une autre conception du sport. Mais : «J’ai pu me rendre compte que la compétition et le sport de haut niveau me manquaient.»

Au creux de l’automne, Jacquemoud (25 ans),  ne tire pas de plans sur la comète et s’attendait à quelques courses de réglages avant de véritablement retrouver le niveau qui était le sien lors de l’hiver 2013 / 2014. Et les doutes ce sont vite dissipés. Au Sept Laux, Jacquemoud a livré quelques enseignements sur son niveau de forme en remportant son premier titre de Champion de France de Vertical Race : « Sur ce genre d’épreuve, il faut savoir se rentrer dedans et j’aime ça.» La confiance est là : « J’ai remporté toutes les courses auxquelles j’ai participé ! Je m’amuse et je me sens bien. » Cela devrait se confirmer ce week-end sur les Championnats de France individuel à Méribel avant de prendre la direction de l’Andorre pour la première étape de la Coupe du Monde. « La préparation se termine et les choses sérieuses vont commencer. Je suis très heureux d'avoir retrouvé le haut-niveau. Aujourd'hui j'ai la sensation d'être plus fort mentalement et physiquement, et surtout d'être mieux armé dans la tête pour faire face», a t-il confié sur sa page Facebook.  « J’ai pu me mesurer à des garçons qui étaient au top l’hiver dernier en Coupe du Monde. Ca me permet de savoir où je me situe », confesse t-il.

Ce bonhomme attachant a également noué une certaine relation avec Julbo : « Ce sont des gens de la montagne et ils comprennent les athlètes. Je suis vraiment attaché à cette marque. Pour moi, c’est plus qu’une relation partenaire – athlète », confie t-il dans un sourire.  

Mathéo Jacquemoud peut reprendre le cours de son histoire. Et de beaux sommets restent à gravir.

 

Mathéo Jacquemoud en bref

Né le 17 juillet 1990, 25 ans

Facebook : https://www.facebook.com/jacquemoudmatheo

Twitter : twitter.com/Mat_Jacquemoud

Instagram : instagram.com/petit_ecureuil_74

Palmarès :

Championnat du Monde :1er par équipes (avec William Bon Mardion, athlète Julbo) et Espoir en Vertical Race (2013) ;

1er Espoir (2013) ;

2e individuel (2013)

Coupe du Monde

Vainqueur individuel (2012/2013) et Vertical race (2013/2014).

Autre : Vainqueur Pierra Menta (2013)


Ajouter un commentaire




Poster

The requested page concerns “Europe” market.

GO TO the
US version
Continue on
Europe version