Freeride 23 Janvier 2018 Retour à la liste
Partager sur Pinterest

Rancho EP#12 – Ski surf

Dans son dernier épisode Rancho dépasse le cadre blanc des montagnes pour nous mener jusqu'à l'océan atlantique. C'est là-bas qu'il a décidé de s'initier au ski surf. Une discipline pas vraiment officielle qui reste à ce jour une expérimentation pour tous ceux qui s'y aventurent. Coaché par son ami surfeur Rico Leroy, Rancho et son équipe nous transportent dans un univers qui ne leur est pas si familier que ça. Pour l’occasion, Enak Gavaggio, alias Rancho, et Rico Leroy nous racontent les secrets de ce tournage 100% insolite.

Rancho EP#12 – Ski surf

Quel souvenir gardez-vous de ce tournage ?

Rico On a vraiment bien rigolé. C’était assez stressant pour pas mal de raisons mais avec le recul c’était un bonheur et une belle expérience.

Enak Comme à chaque fois, l’ambiance était top. Le seul truc c’est que j’étais quand même assez stressé et que tous les soirs ils me mettaient des vidéos des grosses vagues de Nazaré et ça, ça ne me faisait pas rire !

 

Qu’est-ce qui a été le plus dur à gérer ?

Rico Enak est arrivé en me disant qu’il avait peur de l’eau. C’était un défi difficile à relever. Et puis il y avait les conditions à surveiller en permanence parce que si il n’y a pas de vagues, il n’y a pas d’épisode. J’étais aux aguets et dès qu’il y a eu les conditions je les ai appelé. De mon côté, j’avais un peu de pression. Enak m’a fait tout de suite hyper confiance. Il m’a dit « si tu me dis que je peux y aller, j’y vais », c’était cool mais j’avais la sensation de ne pas avoir le droit à l’erreur. Je ne voulais pas qu’il se plante sur une trop grosse vague.

Enak C’était une première pour tout le monde. Donc forcément c’est un peu stressant. Rico tractait avec son jet ski des skieurs pour la première fois, Dino et Thibault filmaient du surf pour la première fois et moi ben, c’est la première fois que je passais autant de temps la tête sous l’eau. Et comme l’a dit Rico c’est une phobie pour moi. Même si je surf de temps en temps, dans des petites vagues d’un mètre cinquante maximum, je ne suis pas très aquatique. Avant de tourner cet épisode, si je restais sans respirer plus de cinq secondes j’avais l’impression que j’allais mourir !

 

Ce tournage a-t-il nécessité une grosse préparation ?

Rico : Il y a eu pas mal de choses à gérer comme la conception des skis. Nous les avons fait fabriquer pour l’occasion à partir de photos trouvées sur internet de mecs qui avaient déjà fait ça. Nous avons pas mal tâtonné au début. Par exemple sur les photos nous n’avons pas vu de dérive. Du coup nous n’en avons pas mis, mais ça n’allait pas. Il a fallu en rajouter. Nous nous sommes pas mal creusé la tête pour le choix des matériaux. Côté sportif, nous nous sommes entraînés en apnée dans une fosse. C’était le meilleur moyen de mettre Enak en confiance face à sa peur de l’eau.

Enak : Dès le début j’ai demandé à Rico de me dire la vérité sur tout et de répondre à toutes mes questions. J’avais besoin de savoir comment ça allait se passer pour me préparer mentalement. L’apnée m’a beaucoup aidé. Je m’entrainais chez moi. J’ai même essayé dans ma baignoire. Dans mon bain je suis fort, dans les vagues c’est différent.

 

Au niveau de l’engagement, comment avez-vous perçu cette performance ?

Rico Enak nous a tous surpris. Il a fait de gros efforts sur lui-même pour arriver à skier (ou surfer !) une vague de plus de trois mètres. C’est très fort pour quelqu’un qui ne vient pas du milieu. Même si nous étions seuls dans un coin à cause du jet ski (les jets skis ne sont pas acceptés dans les zones où il y a des surfeurs), ce jour-là il y avait peut-être une quinzaine de personnes à l’eau seulement, tous des experts de surf de gros.

Enak : Je fais du base jump, je saute des grosses barres en ski mais jamais je ne me suis senti aussi petit et vulnérable face aux éléments. La plus grosse vague que j’ai prise n’a pas été filmée par ce que nous avions cassé le drone mais une fois que j’étais dedans et que j’ai vu qu’elle allait se refermer sur moi j’ai essayé de sortir. Je ne sais pas ce qui s’est passé mais ça m’a pris les skis, j’ai fait plusieurs backflips. Je me suis retourné et j’ai vu qu’une autre grosse vague arrivait sur moi. J’ai déchaussé, jeté les bâtons et là Rico m’a attrapé la main. Franchement, pendant que tu es sur la vague et que tu « surfes » il y a une grosse euphorie mais dès que tu sens qu’elle va se refermer sur toi, c’est la panique.

 

Maintenant que vous avez les skis et essuyé les premiers plâtres, pensez-vous réitérer l’expérience hors des cameras ?

Rico : il y a déjà une ancienne skieuse qui m’a demandée de l’emmener ! Moi je ne suis pas un assez bon skieur pour essayer. Il faut avoir fait beaucoup, beaucoup de ski pour se lancer. C’est quand même assez technique.

Enak je n’ai qu’une envie c’est de recommencer tranquille avec mes potes. C’était cool quand même !


Ajouter un commentaire




Poster

The requested page concerns “Europe” market.

GO TO the
US version
Continue on
Europe version