Outdoor 28 Février 2017 Retour à la liste
Partager sur Pinterest

Scoumoune - Expédition au Pakistan - Mathieu Maynadier

Mathieu Maynadier nous raconte son périple au Pakistan. "Scoumoune" est un argot pour "malchance". Mais cela n'a pas entamé l'optimisme et la volonté de l'équipe.

Scoumoune - Expédition au Pakistan - Mathieu Maynadier

Teaser à voir !

Salut Mathieu, on commence par le début ! Présente nous l’expédition, ses membres, son but, son lieu et sa date ! 

L’idée de ce voyage était de visiter le massif du Khondus c’est une chaîne de montagnes située au Nord Ouest du Pakistan à la frontière avec l’Inde. Mais c’est aussi une zone de haute tension puisque depuis plus de cinquante ans l’Inde et le Pakistan se disputent cette zone stratégique en terme d’eau. C’est donc une des zones les plus militarisées du monde et les deux armées se livrent à une guerre d’usure en tenant des positions très hautes en altitude.
Cela fait pas mal d’années que j’essaie d’aller dans cette région mais les autorisations sont difficiles à obtenir. La première année où nous avons essayé ça n’a pas fonctionné, puis la seconde fois c’est en arrivant au Pakistan que notre permis a été annulé …
Enfin cette année nous avons été autorisé à entrer dans le Khondus et encore au final nous n'avons pas pu visiter toutes les vallées initialement prévues.
Cette année nous étions quatre grimpeurs Charlotte Barré, qui est ma compagne, Florence Pinet et Gérome Pouvreau deux supers grimpeurs toujours motivés avec qui nous avions déjà été au Groenland l’an dernier. Et nous étions accompagné de Guillaume Vallot qui est venu faire les photos.

Matthieu Maynadier_Scoumoune

Le décor est planté

Est-ce une première expédition pour toi et tes compagnons ?

Avant ce voyage nous avions déjà tous fait des "Big Walls" (ndlr comprendre des grandes voies) un peu partout dans le monde. Et l’an dernier nous avons passé un mois au Groenland (dans le cadre du projet Maewan)  pour ouvrir des voies et nous avons aussi pu réaliser l’ascension de Moby Dick, un big wall mythique !
On s’est rendu compte que ça fonctionnait bien pour nous quatre et on avait en de repartir ensemble. Je leur ai parlé du Pakistan et ça correspondait bien avec leur projets du moment.
On était quand même bien préparé, ça fait trois ans que je travaille pour avoir les autorisations.
Et puis au Pakistan tu ne peux pas vraiment partir à l’arrache c’est un pays assez compliqué où tu dois voyager encadré …
Après on voulait aller dans un coin où clairement l’armée ne voulait pas de nous !! Cela a donné des situations assez pénibles pour les check-points…On est rentré par erreur dans un camp militaire très sensible et en pleine manœuvres ! Ça n'a vraiment pas plu aux chefs...en plus avec deux filles dans le groupe... vous imaginez !!

 

Tu parles de difficultés et tribulations avant d’arriver au camp de base... Peux-tu nous en dire un peu plus ?

En fait au Pakistan l’armée est toute puissante, surtout dans cette zone qui est la plus militarisée du monde ! Il ne passe pas grand chose mais l’armée est partout et peut te refuser le passage arbitrairement..
Donc à chaque check point (et il y en eu un paquet !) le voyage pouvait s’arrêter.
A cela tu ajoutes le fait de voyager dans une des régions les plus pauvres du monde ! Donc à chaque fois que tu commences un trajet c’est l’aventure ….Pneus qui crèvent, éboulement, tracteur qui bloque la route …Un coup on voulait faire du repérage mais il fallait s’arrêter tout les 5 km pour regonfler les pneus autant dire qu’on a abandonné rapidement.

 

Question curiosité, au niveau de la logistique une expédition comme celle-ci ça demande quoi ? Quelle quantité de matos avez-vous pris ?

En fait il y a deux choses la logistique sur place qui est gérée par l’agence locale. Cela représente tout ce qui est nécessaire à la vie au camp de base : les tentes du camp de base, les tentes cuisine, tente mess, toute la bouffe, les réchaud, le solaire …cela représente entre 500kg et une tonne selon les expéditions. De notre côté on gère tout le matos de grimpe la bouffe de paroi et de la nourriture de confort pour le camp de base : charcuterie, fromage, sucreries.
Pour des projets comme celui-ci  il y a beaucoup de matos parce que tu passes du temps en paroi. On avait pas mal de cordes et les portaledges (nldr : ce sont des "tentes" fixée à la paroi qui permettent de dormir et servent aussi de "plateforme" pour les assureurs). En tout on avait 13 sacs de 23 kg, plus nos sacs de cabine de bien 15 kg chacun, ça en fait du bordel !! En plus on a eu un imprévu de dernière minute. Notre chauffeur pour l’aéroport nous a lâché donc est parti  à 5 avec 500kg de matos dans une 207 …Ben j'peux vous dire que c’est limite... sur l’autoroute tout le monde hallucinait !!

scoumoune_julbo

Sacré départ !

Au final pour réaliser la voie il vous a fallu combien de temps ?

Avec tous les soucis qu’on a eu à rejoindre le camp de base, une fois sur place on dû se "speeder" un peu. On a encore mis deux jours à se décider pour cette tour (qu’on a appelée la chimère). Ensuite on a commencé à ouvrir du bas en faisant un camp au pied de la voie…
On se relayait et cela nous a permis de nous acclimater.
Puis je me suis fait la cheville (ndlr : il s'est tordu la cheville) sur une mauvaise chute, du coup les autres ont continué à fixer les cordes mais en partant du bas …ça aussi été l’occasion de se poser un peu on n'avait pas arrêté un jour depuis le début, on était sec ! Ma chute n’est sûrement pas arrivée par hasard.

Quand ça été mieux nous sommes repartis dans le mur et on est resté trois jours sur les ledges on est monté une première fois au sommet en finissant sous la pluie ! A cause de ces conditions pas top, on était monté via la voie la plus facile.

On est retourné au camp de base attendre le beau temps puis on est remonté à nouveau pour trois jours dans le but de libérer les longueurs et ouvrir une fin plus directe.
Et surtout, il a fallu tout déséquiper à la fin. (nldr : ne rien laisser sur la voie et repartir avec le matériel)

 Matthieu Maynadier_Scoumoune

La vie suspendue.

As tu déjà des idées de prochaines expéditions ?

Pendant ce voyage on a un peu été pris de court et le voyage était déjà bien entamé lorsque nous avons pu enfin commencer à grimper. Du coup on a ouvert une belle ligne mais pas aussi difficile que ce qu’on aurait aimé …
Le projet c’est d’y retourner !

Cet été je vais au Pakistan mais pour un trip un peu différent c’est faire un 8000m à ski : le G2 (Gasherbrum II). Après ce voyage je resterai un peu sur place pour faire du repérage dans une vallée où nous avons vu de belles parois. L’idée c’est de repartir tous les quatre en 2018 ! On vous tiendra au courant !

Matthieu Maynadier_Scoumoune

Vous voyiez les trois petits points colorés ? Ce sont les portaledges.

 

Matthieu Maynadier_Scoumoune

L'arrivée au sommet avec toute l'équipe


Ajouter un commentaire




Poster

The requested page concerns “Europe” market.

GO TO the
US version
Continue on
Europe version