Outdoor 15 Avril 2016 Retour à la liste
Partager sur Pinterest

Un piolet d’or pour Antoine Moineville

Récompense ultime des alpinistes, Les Piolets d’Or ont pour vocation de faire connaître les grandes ascensions de l’année sur les montagnes du monde. Ils visent à célébrer le goût de l’aventure, l'audace et le sens de l’exploration dans l’art de gravir les plus beaux sommets. Une distinction reçue grâce à son ascension du Cerro Riso Patron, un sommet situé en Patagonie chilienne.

Un piolet d’or pour Antoine Moineville

Avec 3 collègues alpinistes (Jérôme Sullivan, Lise Billon et Diego Simari), il a grimpé en septembre le Cerro Riso Patron, un sommet de 2550 mètres extrêmement difficile d’accès qui a demandé 5 jours d’approche en ferry puis en barque avec des pécheurs locaux pour remonter un fjord au milieu des icebergs avant de s’attaquer enfin à la montagne.

Antoine nous raconte l’expédition :

« Cette région du monde est extrêmement hostile, il pleut 350 jours par an du coup la végétation est très dense ce qui rend la progression dans la jungle assez délicate.

Avant d’arriver dans la jungle, il nous aura fallu 5 jours d’approche en bateau depuis la dernière ville : en ferry d’abord, puis grâce à l’aide des pécheurs locaux qui nous ont transporté dans leurs barques et aidé à nous faufiler dans le fjord Falcon. Un véritable labyrinthe d’icebergs !

Une fois arrivé à destination les pécheurs nous ont laissé sur la plage avec notre équipement puis sont repartis.
La survie dans la jungle étant rendue extrêmement compliquée par la densité de la végétation et par la pluie –peu d’animaux y vivent-, nous avions prévu d’installer notre campement et d’attendre une fenêtre météo favorable pour attaquer l’ascension du Cerro Riso Patron. Nous avions emmené des rations alimentaires pour tenir 1 mois, un poêle à bois et une grande quantité de bâches pour se protéger de l’humidité.

Par chance, à peine 2 jours après notre arrivée nous avons pu effectuer notre tentative, un 2ème essai après avoir échoué en 2014, cette fois tout s’est bien passé !

Il nous aura fallu passer plusieurs jours dans la jungle pour enfin approcher le pied de la montagne, la neige et les crevasses ont fait leur apparition lors de la montée mais cette fois-ci pas de problème pour les membres de l’équipe. De toute façon nous sommes une bonne bande de copain prêt à vivre le meilleur comme le pire. Le pire a été vécu l’an dernier avec une chute dans une crevasse et la blessure qui a suivie, puis l’abandon de l’expédition. Cette année en arrivant au sommet, le brouillard était parti, nous avons eu droit à des jeux de lumière incroyable !

Malgré cela le vent était vraiment fort et nous a obligé à creuser un trou dans la neige pour s’abriter.

Environ 1 semaine après être parti nous sommes de retour à notre campement, satisfait d’avoir d’avoir grimpé « Hasta Las Webas », le nom de la ligne empruntée sur le Cerro Riso Patron. »

Un film retraçant ces deux tentatives doit voir le jour prochainement.

Bravo Antoine, bravo à l’équipe !


Ajouter un commentaire




Poster

The requested page concerns “Europe” market.

GO TO the
US version
Continue on
Europe version