Freeride 13 Décembre 2016 Retour à la liste
Partager sur Pinterest

Vivian Bruchez, créateur de lignes

À seulement 29 ans, Vivian Bruchez est une référence dans le milieu de la montagne et du ski de pente raide. Seul ou accompagné de légendes comme Kilian Jornet ou Jonathan Charlet, son truc à lui c’est d’ouvrir de nouveaux itinéraires à ski. Rencontre.

Vivian Bruchez, créateur de lignes

 

Vivian Bruchez est un artiste.

Mais dans son garage, vous ne trouverez ni toiles, ni pinceaux. C’est avec des skis qu’il s’amuse à tracer des courbes sur des pentes enneigées. Blanc sur blanc. Pas d’autres couleurs pour illustrer un art qui lui colle à la peau. Depuis plusieurs années, ce skieur de 29 ans pose ses spatules dans des lieux qui n’ont encore jamais été skiés. Des pentes raides, très raides de préférence. « Si les skis passent en largeur, je me dis que c’est bon», sourit le chamoniard de naissance. Observer la montagne, définir de nouveaux itinéraires, skier sur les traces des alpinistes : Bienvenue dans l’univers de ce couteau-suisse de la montagne qui partage son temps entre son travail d’entraîneur au club des sports, son métier de guide et sa passion pour l’ouverture de nouveaux itinéraires.

« J’aime découvrir de nouveaux endroits, raconte Bruchez. Partir en montagne c’est partir à l’aventure. Explorer, aller dans l’inconnu. Tu ne sais pas ce que tu va trouver derrière le visible. Il y a une petite appréhension. L’excitation est plus forte et te pousse à te dire : ‘Allez viens on va voir’. Il y a tellement de facteurs qui entrent en compte pour atteindre un objectif qu’il se passe toujours quelque chose que tu n’avais pas prévu. J’aime regarder la montagne et essayer de dénicher des lieux qui n’ont pas encore été descendus à ski ».


T’es pas bien là ?

Une curiosité de l’environnement qui l’entoure qui n’a pas échappé à Sébastien Montaz, réalisateur incontournable dans le milieu de la montagne qui lui a consacré un film, « T’es pas bien là ». Une immersion avec le petit prodige de la pente raide dans des endroits lointains et sauvages où peu de montagnards sont conviés. Mais avant d’en arriver là, le skieur-alpiniste a butté à la porte du circuit coupe du monde de ski alpin avant de tester le ski cross et le freeride en compétition. Mais les yeux bleus de Vivian Bruchez étaient toujours attirés par les sommets enneigés. Le skieur a quitté le monde de la compétition pour suivre son inspiration et gravir les montagnes avant de commencer à mettre des croix dans plusieurs couloirs de Chamonix.

 

 

Rencontre avec l’ultra-terrestre

À force de traîner dans les montagnes, il a rencontré un autre artiste désireux de peindre de nouvelles toiles sur les faces de la région : Kilian Jornet. L’ultra trailer est devenu un ami de cordée.

Bruchez : « Réaliser ses objectifs c’est génial mais ce qui me plait avant tout c’est de partager des moments de pur bonheur avec mes compagnons de cordée. Il y a dans l’échange et le partage quelque chose de très fort».

Sous la houlette de Sébastien Montaz, Vivian Bruchez change aussi de casquette en devenant caméraman. Il fait partie de l’équipe qui suit Jornet dans ses défis les plus fous. Peu sont capables physiquement et techniquement de suivre celui que l’on surnomme l’ultra-terrestre. Vivian Bruchez fait partie de ces rares individus. Cet été, c’est à l’Everest qu’il immortalisera les prouesses de Jornet avant de se concentrer sur ses propres projets.

« Ce qui me fait rêver c’est de pouvoir continuer à trouver de nouveaux trucs, ramener de nouvelles aventures. Mais je ne pense pas faire ça encore pendant 10 ans. J’ai d’autres idées pour après. Pas forcément en Haute-Altitude mais plus basé sur le voyage et la combinaison de plusieurs disciplines. »

En attendant, Vivian Bruchez continue de tracer dans le bassin d’Argentière. Caméraman, guide, moniteur, skieur, snowboarder, explorateur. Si vous le cherchez, regardez vers les sommets pour avoir peut-être une chance le trouver.

 

Le film de la Julbo White Session


Ajouter un commentaire




Poster

The requested page concerns “Europe” market.

GO TO the
US version
Continue on
Europe version