Freeride 12 Septembre 2017 Retour à la liste
Partager sur Pinterest

Le ski-cailloux, la discipline de l'avenir ?

Rencontre avec Cédric Pugin, Mathieu Navillod et leur entraineur Enak Gavaggio alors qu'ils viennent de sortir une nouvelle vidéo sur la discipline en plein essor : le ski-cailloux.

Leurs ambitions sont olympiennes.



Le ski-cailloux, la discipline de l'avenir ?

 

Après la vidéo, découvrez l'interview exclusive avec les protagonistes qui rêvent des JO... enfin surtout pour l'un d'entre eux.

 

 

 

Salut Cédric, salut Mathieu, parlez-nous des sensations de glisse sur les cailloux ? Le son est-il aussi doux que sur la neige ?


Mathieu : Absolument pas. C’est assez dégeu’ à skier. C’est marrant certes mais ça fait du boucan et ce n’est pas très agréable, ça rape !


Cédric : C’est bien différent de la neige car il y a beaucoup de frictions, c’est extrêmement bruyant  et pour faire pivoter les skis ça demande beaucoup de force !

 

Ski cailloux Pugin Gavaggio Navillod

 

De la force dans les cuissots, Cédric n'en manque pas !

 

La technique est donc différente ?


Mathieu : Disons que globalement c’est la même technique mais avec un bon placement ça ne va pas si mal. Il faut être milieu de pied pour avoir un bon positionnement. Il faut toujours un minimum de vitesse (et de pente). Ce n’est pas infaisable, mais ça demande de l’engagement et tu rayes pas mal la carrosserie en cas de chute. Bon… Cédric a été plus malin que moi pour le coup, avec son collant !


Cédric : Si tu engages trop sur l’avant tu as pas mal de chance de gripper les spatules dans les cailloux et de faire un vol plané. Bien entendu le chasse-neige est interdit pour ces raisons invoquées !
L’équilibre est le même par rapport à la neige. Au final c’est la nature et la qualité des cailloux qui jouent. Il faut qu’ils puissent rouler qu’ils aient un minimum de place pour bouger.  

Combien de temps vous a-t-il fallu pour arriver à ce niveau de ski-cailloux ?


Mathieu : J’ai tâté les cailloux pour la première fois l’année dernière pour la vidéo pour Dynafit. Cette année Riding Zone nous a demandé d’y retourner, on s’est pas fait prier.


Cédric : La première fois sur les cailloux, j’avais 20 ans. Donc ma carrière là-dedans ne date pas d’aujourd’hui. Bien évidemment cela reste surtout un gros délire !

 

Ski cailloux Pugin Gavaggio Navillod

 

Discipline phare du siècle du réchauffement climatique ?

 

Pensez-vous que le ski-cailloux à de l’avenir ?


Mathieu : Absolument pas. (rires)


Cédric : Pas du tout. Je pense qu’il y a d’autres sports plus drôles à faire en été. Mais le coach nous a motivés avec son histoire de JO…

Votre coach à l’air sacrément pointilleux et pas hyper encourageant, vous allez le grader ?


Mathieu : Mouais... On va quand même le garder…


Cédric : Ouais, c’est le Philippe Lucas du ski. Il a fait les championnats du monde en natation alors je ne vois pas pourquoi il n’y arriverait pas avec nous.

(arrive le coach en question...)

Enak, tu n’as vraiment pas l’air satisfait de tes poulains, on sent que tu voulais mieux, mais as-tu déjà vu mieux ailleurs en ski-cailloux ?


Enak : Le ski-cailloux est une grande discipline qui ne date pas d’aujourd’hui. De grands skieurs se sont déjà lancés dans de grandes pentes raides. Prenez, Franck Picard (Champion Olympique en 1992 nldr), il a basé tout son entrainement la veille des JO sur le ski-cailloux alors je tenais vraiment à mettre, les deux jeunes dans une situation comme celle-ci.
Ils n’en sont qu’au début, ils ont une belle marge de progression et on va prendre l’entrainement sans plus tarder.

Que leur manquent-ils pour être les meilleurs au monde et atteindre les JO 2022 (on suppose qu’il est trop tard pour les JO 2018)… ?


Enak : Ah oui c’est clair pour les Jeux Olympiques de 2018 c’est loupé. 2022 à la rigueur. Mais la semaine prochaine j’ai une réunion avec le CIO à propos des JO d’été pour que la discipline soit reconnue.


Du ski au JO d'été ! On vous verra donc à Paris en 2024 à Montmartre ?


Enak : Oui, clairement, ce sera pour 2024 car le CNOSF (Comité National Olympique et Sportif Français) me soutient. La mairie de Paris a donné son accord pour qu'on utilise le funiculaire de Montmartre, ça va être beau. On va avoir une grosse délégation française, donc il va falloir retourner fissa à l’entrainement car ces deux mecs peuvent briller !
Tu sais...on n'a jamais réussi à transformer des ânes en chevaux de course mais je sais que le travail paie, j’ai donc puisé mon inspiration chez mes idoles, Philippe Lucas et Chuck Norris, pour planifier leur préparation olympique.

 

Ski cailloux Pugin Gavaggio Navillod

 

Surveillez bien les performances de ces deux-là... et rendez-vous à Paris en 2024 !!


Ajouter un commentaire




Poster

The requested page concerns “Africa” market.

GO TO the
US version
Continue on
Africa version