VTT 27 Octobre 2014 Retour à la liste
Partager sur Pinterest

Cécile et Cédric Ravanel, couple atypique de la scène enduro

Pour Julbo, le couple atypique Cécile (3e enduro World Series) & Cédric Ravanel fouille dans les souvenirs de leur carrière. Morceaux choisis.

Cécile et Cédric Ravanel, couple atypique de la scène enduro

Cécile Ravanel - Whistler Canada 

Le plus grand souvenir de votre carrière

Cécile : J’ai envie de dire Whistler (où elle s’est imposée cette année) ! Mais c’est plutôt pour les chemins que tu roules qui te laissent des grands souvenirs ! En enduro, tu n’as pas les mêmes sensations qu’en Cross-Country.

Cédric : Pour moi c’est forcément Les Gets, c’est facile (vice – champion du monde XCO en 2004) !

 

Votre plus beau gadin

Cécile : Ca remonte à 2006 et c’était déjà sur un vélo d’enduro ! On était à Chamonix pour une séance photos avec un magazine. J’avais repris la veille après trois semaines d’arrêt et on m’avait déjà enlevé onze points de suture au genou ! Je suis passée par devant le vélo et je me suis cassée le nez ! Bien entendu, nous étions au Brévent sur un chemin interdit au VTT et j’entendais les gens dire que c’était bien fait pour moi ! Ce n’était pas possible de faire venir les secours, j’ai du marcher une demie heure pour aller me faire soigner !

Cédric : C’était en en début de saison pour les besoins d’une vidéo ! Sur un chemin que je connaissais plus que par cœur vers le Lac de Saint Cassien (83), en fin de journée avec la fatigue, je n’ai rien vu venir. Tu en veux toujours plus et à un moment ça ne passe pas ! Ma chute, je ne l’ai pas en vidéo mais juste en photo ! J’ai mangé les rochers ! Aux urgences, je suis resté sept heures avant qu’on s’occupe de moi. Quand j’ai commencé à me désinfecter tout seul, on m’a pris en charge ! Je m’en sors avec cinq points de suture au nez et trois au menton.

Chute Cédric Ravanel

 

La plus belle honte sur le vélo

Cécile : Cédric a souvent honte de moi, mais moi je n’ai jamais honte !

Cédric : C’était à Whistler, durant la dernière spéciale « top of the world ». Il y a onze kilomètres et 23 minutes de descente pour les meilleurs. Je suis parti avec un peu trop de stress en haut et vu que tu t’élances dans le sens inverse du classement, les trente meilleurs regardaient mon départ. Sur cette spéciale, ils peuvent te suivre pendant une à deux minutes. Je fais 5, voire 10 secondes à bloc et ma pédale déclipse. En gros, j’ai fait du rodéo avec mon vélo ! Il a fallu que je saute du vélo pour y remonter dessus dans la foulée ! J’ai fait n’importe quoi devant tout le monde. A l’arrivée, Cédric Gracia vient me voir en me disant que j’avais bien failli me tuer (rires) !

Cécile & Cédric Ravanel

 

Votre lendemain de course le plus difficile

(Les deux de concert) : Finale Ligure ! Le lendemain de la course, on a mis 4 heures à faire Finale – Montauroux alors qu’habituellement il faut plutôt 1h45 ! La soirée a été vraiment compliquée, on a bien enterré la saison ! On a déjà fait de jolies fêtes sur les Mondiaux de Cross-Country ou lors des Finales, mais c’était différent. Là, c’était notre première grosse soirée enduro. Et on s’en souvient…

 

Le plus beau trip vélo

Cécile : Pour moi, la Downeville classic ! On a roulé un trail de 15 bornes de descente, dans une forêt magnifique.

Cédric : J’ai beaucoup aimé Squamish Valley, en Colombie Britannique ! Le site fait partie de l’histoite nord-américaine, c’est de là qu’est partie la ruée vers l’or. On a pu rouler sur des sentiers très naturels, un bon mix de tout ce que l’on peut retrouver dans les forêts.

 

La plus belle rencontre dans le vélo…

Cédric : Une belle rencontre en 2000 (Cécile, devenue plus tard son épouse). Et un autre cette année avec un ours à Whistler. A noter que les deux sont assez proches !

Cécile Ravanel  

Votre meilleur course

Cédric : En dehors de whistler, ce n’est pas évident. On a bien aimé le Chili en début de saison. On est tombé sur un superbe Bike park au milieu de nulle part. Bon, on était pas forcément rassuré. On ne voulait pas se blesser et finir à l’hôpital là-bas. On roule sur des pistes volcaniques, qui servent aussi l’hiver pour le ski. Même moi qui vient de Chamonix, je n’avais jamais vu ça…


Et pour terminer, quelques images de leur trip à Whistler, Canada :


Ajouter un commentaire




Poster

You're visiting the Canadian section of Julbo.com.
If you'd like to visit the USA section, click below.

CANADA USA