VTT 29 Septembre 2014 Retour à la liste
Partager sur Pinterest

François Bailly-Maître : vainqueur de la Trans-Provence

Vainqueur de la Trans-Provence, une course Enduro de six étapes, François Bailly-Maître revient sur son beau mois de septembre.

François Bailly-Maître : vainqueur de la Trans-Provence

Tu viens de remporter la Trans-Provence, une épreuve atypique de la fin de saison. Est-ce que tu t'attendais à un tel résultat ?

FBM : C'est une course longue et aléatoire. Tu peux plus facilement avoir des problèmes mécaniques. Tu ne roules plus non plus de la même manière. Je pensais pouvoir bien faire. J'ai essayé de gérer ma course au mieux. J'étais vraiment bien lors des deux premières journées. Après, Jey (Clementz) est revenu, il y avait peut-être un peu de fatigue de ma part. Mais j'ai bien réagi en fin de semaine !

 

Tu n'avais encore jamais battu Jérôme Clementz…

FBM : [Il hésite] C'est la première fois que je suis devant lui sur un résultat final. Mais il m'était déjà arrivé d'être devant lui lors de spéciales… A vrai dire, je n'en sais pas grand chose. Oui, peut-être.


François Bailly-Maitre 

Tu accumules des bonnes performances depuis quelques semaines. C'est de bon augure pour la dernière manche Enduro World Series ce week-end à Finale Ligure ?

FBM : Après Finale Ligure, la saison sera terminée ! J'ai été rapide tout le mois de septembre, mais je sais qu'après une épreuve comme la Trans-Provence, la fatigue s'est installée. Je suis remonté dans le Jura pour me reposer et changer d'air. Quoi qu'il arrive, ma saison est réussie. Je n'ai plus de pression même si je pense être attendu par les gens du milieu. « Jey » m'a mis la pression, il ne veut pas se faire battre par un second couteau (rires) ! J'ai envie de bien finir, prendre du plaisir, garder des bonnes lignes. Ca fait longtemps que l'on ne s'est pas retrouvé tous ensemble au départ d'une course. On verra.

 

Tu es surpris de cette forme du mois de septembre ?

FBM : C'est ce que j'attendais depuis longtemps. Je savais que j'étais rapide en descente. Physiquement, ça allait. Je savais aussi qu'en descente je pouvais aller vite. Mais j'ai eu des pépins, il m'a manqué des choses. En m'entraînant mieux, avec un peu plus d'expérience, j'ai pu me rapprocher de la tête de course. Ça a payé sur quelques courses. Je voulais montrer à tout le monde ce que je pensais être mon niveau. Je suis content de l'avoir fait, j'espère continuer comme ça et encore progressé. En course, je devais trouver un juste milieu.

 

Au lendemain de ta victoire sur la Trans-Provence, Alexis Vuillermoz, qui fut ton coéquipier en VTT, a remporté sa première course professionnelle sur la route.

FBM : C'est Yvan qui m'a averti [Clolus, leur entraîneur commun]. C'est vraiment cool ! On est jurassien tous les deux, on a été ensemble dans la même équipe. A un moment donné, on a du faire des choix de carrière. Il a fait le Tour de France, c'est des trucs qui m'attirent et qui te font rêver quand tu es gosse et encore maintenant. Maintenant, je me régale dans ce que je fais. Comme quoi, on a du prendre les bonnes décisions chacun de notre côté !

 

Terminons en vidéo par son édit avec Florian Golay.



Ajouter un commentaire




Poster

You're visiting the Canadian section of Julbo.com.
If you'd like to visit the USA section, click below.

CANADA USA