VTT 11 Septembre 2014 Retour à la liste
Partager sur Pinterest

Jérôme Clementz : « Hâte de retrouver le monde des Enduros World Series »

Victime d

Jérôme Clementz : « Hâte de retrouver le monde des Enduros World Series »

Jérôme Clementz

Peux tu revenir sur ta chute et les semaines qui ont suivi ?

Jey : J'ai chuté le 10 mai lors de la première étape de la Coupe de France à Blausac (Alpes Maritimes). Je me suis relevé avec une luxation acromio claviculaire et je me suis fait opérer la semaine suivante. Je n'ai rien pu faire pendant quinze jours, le temps de récupérer de l'opération. J'ai pu rouler en tandem avec Pauline (Dieffenthaler, son amie). J'étais sur le vélo de route début juillet. L'enduro, je n'ai pu reprendre que début août. Entre temps, j'ai effectué un passage au CERS (Centre Européen de Rééducation du sportif) à Capbreton qui m'a bien aidé.

 

Tu n'as pas traîné à remonter sur le podium. Parle-nous de ton récent voyage aux Etats-Unis ?

Jey : J'avais eu connaissance de cette course en début de saison, mais j'avais décliné l'offre. Vu le planning, ça ne pouvait pas passer. Ma chute a changé la donne. Il s'agissait d'une épreuve de cinq jours au Colorado à plus de 3000 mètres d'altitude. C'était une bonne expérience. Il s'agissait d'une course par étapes de cinq jours. Je suis arrivé un peu au dernier moment, j'ai eu du mal à me mettre dans le rythme au début avec l'altitude et le décalage. Je termine troisième du général, ça me va bien.

 

Tu étais le vainqueur en titre en Enduro World Series. Quel regard portes-tu sur cette saison où tu n'auras participé qu'à la première étape au Chili ?

Jey : Je constate que même en l'absence de certains pilotes (Fabien Barel s'était également blessé au Chili), le niveau est encore remonté. C'est très dense. Dès que tu fais une petite erreur, tu dégages vite du top dix. On a vu aussi des bons pilotes émerger comme Damien Otton, François Bailly Maîttre ou encore Nicolas Lau et Joe Barnes. Tout cela est très bien pour le spectacle. La gestion de course devient encore plus importante. Il n'y a plus de marge d'erreur.

 

Tu a été absent une bonne partie de la saison, pourtant ton nom revenait souvent dans les interviews de certains pilotes.

Jey : Ça m'a touché ! Ça montre que l'ambiance est bonne sur l'Enduro World Series. On se tire la bourre sur le vélo, mais une fois que la course est terminée, on est pote. Il n'y a pas d'animosité. Ça me donne envie de revenir et de passer mes journées avec eux.

 

Quel va être ton programme de la fin de saison ?

Jey : Je vais participer à la Trans Provence (20-27 septembre entre Sisteron et Menton). L'an passé j'avais loupé la victoire pour une seconde face à Nicolas Lau ! L'épreuve aux Etats-Unis m'a permis de bien travailler mon physique, j'espère que ça va le faire. Ensuite, je vais participer à la finale Enduro World Series (4-5 octobre) à Finale Ligure (ITA). L'objectif sera de me remettre dans le bain et de me remettre en confiance. J'ai encore quelques appréhensions mais ça disparaît quand je prends le départ d'une course. Ça me fera une bonne base de travail pour l'hiver. L'an prochain, le circuit va débuter tôt (28 mars à Rotorua, Nouvelle-Zélande). Je vais donc couper dans la foulée de Finale Ligure pour reprendre l'entraînement début décembre. Pour être prêt dès le début de la saison prochaine, j'ai prévu de faire le déplacement en Nouvelle-Zélande bien avant la course pour m'entraîner sur place…

 

On lui souhaite une bonne reprise pour son prgramme de fin de saison et pour le plaisir de le voir rouler, on vous laisse en vidéo : 


Ajouter un commentaire




Poster

You're visiting the Canadian section of Julbo.com.
If you'd like to visit the USA section, click below.

CANADA USA