Voile 17 Août 2015 Retour à la liste
Partager sur Pinterest

Marie Riou : "Le plaisir, c'est la clé."

A un an des Jeux Olympiques de Rio, l'équipe de France de voile, dont Julbo est le fournisseur officiel de lunettes de soleil, est réunie au Brésil pour le deuxième et ultime "test event" (15-22 août). Une répétition générale à laquelle participent Marie Riou et Billy Besson, triples champions du monde en titre de Nacra 17. Nous avons rencontré la première nommée. Entretien.

Marie Riou :

Podium Marie Riou et Billy Besson

Marie, avec Billy, le mois dernier, vous avez décroché votre troisième titre mondial consécutif en Nacra 17, à Aarhus au Danemark. Tout vous réussit !

Marie Riou : "Ça s'est bien passé pour nous en effet, mais ça s'est surtout bien terminé ! Avant la medal race, on a eu beau remporté 6 des 8 manches disputées, nous n'avions que 4 points d'avance sur le deuxième, l'équipage australien. Autant dire que nous avions la pression. Et un départ volé a failli nous coûter cher... On a dû faire demi-tour et repasser la ligne. Là, tu vois tout le monde 100 à 200 mètres devant, et tu te dis que tu n'es même plus sur le podium ! Mais on s'est bien remobilisé ensuite et on a cru en nous. A la bouée au vent, nous étions encore bons derniers mais nous avions déjà comblé une bonne partie de notre retard. Et finalement, grâce à une option risquée mais payante, on finit troisième, juste devant les Australiens. C'était tendu, alors la joie a été d'autant plus grande !"

 

Avec Billy, vous semblez en parfaite osmose...

MR : "C'est vrai, on est sur la même longueur d'onde. On possède tous les deux des caractères bien trempés, mais on est assez tranquilles dans notre façon de fonctionner et surtout très complémentaires l'un de l'autre. Et puis on a le même âge, on fait le même poids, la même taille... Mais surtout, on prend beaucoup de plaisir à naviguer tous les deux. C'est la clé."

 

Dans la foulée des championnats du monde, tu as participé aux quatre dernières étapes du Tour de France à la Voile, disputées en Méditerranée, en tant qu'équipière à bord du Diam 24 Sodebo (12e du général). Ça fait quoi de sortir d'une compétition sans médaille autour du cou, toi qui est habituée à tout rafler avec Billy ?

MR : "Ah, ça fait bizarre ! [Rires.] Plus sérieusement, c'était très intéressant de naviguer sur un autre support et justement pas ensemble (ndr : dans le même temps, Billy Besson a lui embarqué sur PRB). Avec Moana Vaireaux, lui aussi membre du collectif France, on a plutôt fait du bon boulot je pense. On savait que la gagne n'était pas jouable, mais on avait une super équipe. Ça m'a donné l'envie de revenir. Pourquoi ne pas monter un projet avec des membres de l'équipe de France dans les années à venir ? C'est une idée à creuser."

 

En attendant, votre objectif numéro 1 reste Rio 2016. A un an presque jour pour jour des Jeux Olympiques, vous disputez le test event sur le futur site de compétition. Quels sont vos objectifs ?

MR : "Évidemment, gagner ici, comme l'an dernier, serait idéal pour prendre un avantage psychologique supplémentaire sur nos adversaires. C'est une configuration très proche des Jeux, sur le même plan d'eau, avec 18 bateaux et autant de pays représentés. On n'est pas habitué à naviguer dans des petits stades comme celui de Rio. On vient donc avant tout pour prendre nos repères. En compétition, on a déjà navigué à l'intérieur de la baie de Rio, mais pas à l'extérieur. Ça peut être très technique, avec une grosse houle et beaucoup de vent."

 

Quelle est l'importance de la vision dans la performance ?

MR : "C'est crucial ! À bord du Nacra 17, mon rôle est de lire le vent quand on navigue au près (ndr : avec le vent de face). Il faut être capable de distinguer les risées sur le plan d'eau. Ce sont des zones plus foncées, parcourues de petites vaguelettes en surface, où l'intensité du vent est plus forte. Elles permettent de tirer les meilleurs bords pour arriver en tête à la bouée. On les distingue mieux avec des verres polarisés, comme ceux dont sont équipées mes Swell. Sinon, quand la luminosité est plus faible, j'utilise aussi le verre Zebra, comme Jonathan Lobert. Ça rend la vision plus claire et me permet justement de mieux voir les risées. J’ai amené les deux à Rio, ainsi qu’une paire d’Octopus que je souhaite tester. "

 


Le test event de Rio a débuté le samedi 15 août et se terminera le 22. Marie Riou et Billy Besson ont quant à eux commencé la compétition hier. Leur finale est programmée vendredi prochain.

Suivez l'actualité de l'équipe de France de voile olympique sur Facebook


Ajouter un commentaire




Poster

You're visiting the Canadian section of Julbo.com.
If you'd like to visit the USA section, click below.

CANADA USA