VTT 09 Octobre 2016 Retour à la liste
Partager sur Pinterest

Rodolphe Pasciuto - l'après Julbo Ride Session

Rodolphe a gagné en 2013 la Julbo Ride Session. Ceci a été un déclic pour lui. Trois ans après, il nous livre des détails de sa nouvelle vie.

Rodolphe Pasciuto - l'après Julbo Ride Session

Rodolphe Pasciuto – A la rencontre des autres.

Rodolphe Pasciuto est un VTTétiste passionné comme on peut en croiser souvent sur les sentiers. Mais sa vision de la discipline est différente. Tout commence en septembre 2013, un ami lui envoie notre vidéo pour la Julbo Ride Session avec Fabien Barel au Guatemala. N’ayant rien à perdre Rodolphe monte une courte vidéo et envoie sa candidature. Coup de téléphone « venez au Roc d’Azur vous faites partie des sélectionnés ». Et finalement c’est lui qui sera désigné vainqueur pour aller au Guatemala pendant 10 jours avec Fabien Barel.

« Tout s’est enchainé très vite, je me retrouve à faire un voyage au Guatemala à la veille de Noël et de mon anniversaire ! Ce trip a changé ma vision du sport. J’ai compris qu’on pouvait tout à fait vivre du vélo sans forcément être le meilleur mondial ».

julbo ride session

 

Architecte et infographiste 3D de métier Rodolphe n’attend pas longtemps après son retour du Guatemala pour décider de se consacrer uniquement au VTT. En mai 2014 il met son nouveau projet de vie en route. Les premières destinations sont relativement proches : Slovénie dans les grandes forêts à la découverte des singletracks, à la recherche de sentiers techniques en Corse, à la conquête de montagnes symboliques au Maroc…

Nous l’avons dit la vision de Rodolphe est différente.

rodolphe pascuito julbo


« Je veux aller à la rencontre des gens, quand je pars je ne prends que mon vélo et un sac à dos de 30L, je ne souhaite pas m’encombrer de grosses valises, je fais au plus simple et cela ne rend mes pérégrinations que plus authentiques. Au final le VTT est mon moyen de locomotion sur place. Et petit à petit je me suis rendu compte que ce qui comptait le plus pour moi c’était d’être au contact de la population locale, de me « perdre » volontairement, prendre une carte et rouler sur des sentiers peu empruntés, je me nourris de ça. Sauf pour le Japon, je n’ai pas eu de guide avec moi, j’y allais au feeling et je n’attendais pas forcément de cette démarche de trouver les meilleurs sentiers, mais de pouvoir discuter avec les populations locales.

Au final, en France je peux trouver mon compte pour les beaux sentiers. Je n’ai pas besoin d’aller au bout du monde pour rouler un spot de fou. »

 

La deuxième saison de Rodolphe est marquée par des destinations plus lointaines et des rencontres encore plus marquantes, le Népal, l’Islande et la Roumanie sont au menu.

« J’ai adoré la Roumanie car j’y ai trouvé de superbes sentiers dans la forêt, mais surtout les locaux étaient super gentils. Au Népal j’en ai pris plein la vue, les paysages sont d’une autre échelle là-bas, la culture est fascinante. J’ai malheureusement été aux premières loges lors du tremblement de terre fin avril 2015. J’ai pris une claque… ça a été dur de voir cela. En tous les cas j’y retournerai. En Islande ce qui m’a le plus marqué sont les paysages nordiques qui prennent des formes et couleurs qu’on ne voit pas ailleurs. J’y étais en mode itinérance ».

 

Cette année Rodolphe s’est rendu au Japon, en Bolivie et… dans la Drôme en France.

rodolphe pascuito julbo

 © Oqamy

Les vidéos et photos qui découlent des aventures ne rendent pas complètement justice à la difficulté sur place de s’orienter, de partir seul sur des sentiers dont on ne sait pas forcément où et quand ils finissent. Il est déjà arrivé à Rodolphe de se « taper » des milliers de mètres de dénivelés positifs pour au final se retrouver sur un sentier peu intéressant à la descente.

« Il m’arrive souvent de faire des grosses journées de 14/15h sur le bike, même si je vais à la rencontre des locaux je passe le plus clair de mon temps les mains sur le guidon ».

Bolivie - 2016

 

Questions galère mécaniques Rodolphe a été plutôt épargné. Au Népal un énorme clou lui a percé pneu, chambre à air et jante… ( !) Les réparations ont été un peu compliquées mais le scotch-chatterton peut faire des miracles.

« Avec le système-D et l’aide des gens sur place tu peux toujours trouver un moyen de bricoler, les gens savent et ont l’habitude de réparer leurs affaires ».

 

 

En attendant, Rodolphe s'affaire sur les projets à venir et en collaboration avec ses sponsors, parce que la vie d’un pilote pro demande une préparation et planification longue afin de répondre aux exigences des sponsors et du public.

 

Facebook / Rodolphe Pasciuto


Ajouter un commentaire




Poster

You're visiting the Canadian section of Julbo.com.
If you'd like to visit the USA section, click below.

CANADA USA