Freeride 07 Décembre 2016 Retour à la liste
Partager sur Pinterest

Samuel Anthamatten, le couteau-suisse montagnard

Touche-à-tout, le Suisse, Samuel Anthamatten est une référence dans le milieu de la montagne. Cascade de glace, freeride, ski de pente raide. Plusieurs domaines dans lesquels il fait partie des meilleurs mondiaux. Rencontre avec ce guide hors norme.

Samuel Anthamatten, le couteau-suisse montagnard

Quand il n’est pas dans la montagne, il la regarde, scrute ses courbes, ses formes, ses mouvements. Samuel Anthamatten est un passionné jamais en manque d’idées quand il s’agit de quitter les sentiers battus. Polyvalent, le trentenaire combine à merveille tous les styles : Du freeride au freestyle, en passant par l’alpinisme, l’escalade, le VTT, la cascade de glace ou encore le ski de pente raide.

Aucune de ces disciplines n’a de secrets pour lui.

 

Drôle de destin pour celui qui n’a jamais mis les pieds dans un club de ski. « Je suis né à Zermatt et j’habite toujours au même endroit, raconte-t-il. Nous étions quatre enfants, mes parents n’avaient pas les moyens de nous inscrire au ski club. On a appris avec eux. Au début, c’était facile, on mettait nos tenues de ski, on sortait par la cuisine et on skiait sur la petite pente devant la maison. Après j’ai suivi mes grands frères sur les pistes de Zermatt. A l’époque on ne faisait pas comme les autres enfants. Nous aimions le hors-piste, sauter des petits rochers et skier dans la forêt. Plus tard, le freestyle est devenu populaire, j’ai essayé. »

 

Autodidacte. L’histoire semble étrangement se répéter lorsqu’il s’agit de s’occuper dans la station suisse une fois la neige évaporée. Son grand frère, Simon, l’initie à l’escalade à deux pas de la maison. « Il avait besoin de quelqu’un pour l’assurer, c’est tombé sur moi », plaisante Samuel, dont l’humour est à l’image de son énergie : infatigable. Du petit mur derrière la maison les deux frères passent à des voies de plus en plus importantes jusqu’à gravir leur premier 4 000 mètres, le Breithorn, alors qu’ils n’ont que 11 et 14 ans. « C’était une vraie aventure. Mes parents avaient confiance car Simon a toujours bien fait les choses. Il a tout appris avec les guides de Zermatt. Même si ils surveillaient toujours de loin ce que l’on faisait, ils nous ont fait confiance. Aujourd’hui encore, même si ce n’est sûrement pas facile pour eux tous les jours ». Après avoir intégré l’équipe nationale Suisse d’escalade, et toujours en quête de nouveaux défis, les frangins se lancent dans la cascade de glace. Essai transformé pour le boute-en-train Suisse qui décroche à 16 ans une première victoire en coupe du monde.

 

Parallèlement, il passe le diplôme de guide et le monitorat de ski. « C’est là que j’ai progressé au niveau technique et que j’ai commencé à faire des pentes raides pour moi. J’avais plus confiance en mon ski ». Petit à petit le ski prend le dessus sur la cascade de glace. Sam se lance dans le freeride jusqu’à intégrer le circuit du world tour. « La compétition me permet de m’entraîner mentalement. Il faut être fort à un moment précis. Tu as une minute pour te concentrer et donner le maximum. Descendre une face de compétition c’est facile, mais la skier comme tu as décidée, c’est plus compliqué. » Dès sa première année sur le circuit il termine deuxième du classement général.


Tout semble sourire au Suisse en quête de plaisir permanent. Une quête qui le mène sur de nouveaux terrains : les pentes raides.  « J’aspire à skier de belles lignes dans de belles montagnes. J’ai toujours l’œil qui cherche de nouveaux itinéraires. Si les conditions sont bonnes il est même possible de skier des voies de grimpe. Je ne cherche pas à m’exposer ou à repousser mes limites, c’est plutôt l’envie de trouver de nouvelles possibilités. Découvrir pour soi même. Ce qui me plait c’est de m’adapter à ce que la montagne me propose. J’aime le challenge de skier des pentes raides mais je ne vais pas faire que ça tous les jours, c’est risqué et il faut que ca reste occasionnel. »

 

Les montagnes Suisses et mondiales déjà bien explorées, le petit brun rêve d’une nouvelle aventure : Skier les pentes himalayennes. « Nous sommes allés repérer les lignes en VTT. Certaines ont déjà été skiées. L’idée est de les descendre avec notre style à nous. J’ai vraiment envie de retourner là-bas avec les skis. » En attendant, il continue de sillonner les montagnes.

Ces montagnes où il se sent bien. « Les montagnes, c’est pas comme les gens. Elles sont honnêtes. Si tu prends la mauvaise décisions, tu le saura tout de suite, tu ne peux pas tricher ». 

 

Les produits Julbo que Sam utilise sur les photos


Masque AEROSPACE


Casque FREETOURER 

 

Le film de la Julbo White Session


Ajouter un commentaire




Poster

You're visiting the Canadian section of Julbo.com.
If you'd like to visit the USA section, click below.

CANADA USA