Outdoor 02 Mai 2017 Retour à la liste
Partager sur Pinterest

Ueli Steck 1976 - 2017 : montagnard éternel

Nous avons appris le décès d’Ueli Steck ce dimanche 30 avril, alors qu’il s’entrainait pour établir un nouveau record dans l’Himalaya. Le suisse a chuté mortellement sur une face du Nuptse, un sommet voisin de l’Everest.

Ueli Steck 1976 - 2017 : montagnard éternel

Sans prétention ni arrogance, Ueli Steck s’amusait à flirter avec les plus hauts sommets de la planète. Sur tous les continents, à travers toutes les contrées, il défiait depuis des années les lois de la gravité. Souvent seul, parfois accompagné, il explorait les montagnes du monde sans vraiment savoir ce qu’il venait y chercher, à part sa liberté. Avec son style et sa personnalité, il a apporté un regard nouveau à la discipline. 

La disparition de l’alpiniste aux nombreux records de vitesse et récompensé à deux reprises d’un « piolet d’or « (oscars de l’alpinisme) en 2009 et 2014, a suscité beaucoup d’émotions chez Julbo. Nous saluons ses performances hors normes et surtout la source d’inspiration qu’il a été.


Ueli Steck a rejoint Julbo en 2010. Sa collaboration a été le fruit d’améliorations considérables pour les lunettes de notre gamme « mountain » car il était très exigeant avec le matériel, tout comme avec lui-même. Tout était calculé, pesé, chronométré, décortiqué. Porteur de la tendance « fast and light » il nous a fortement guidé pour développer des lunettes de montagne adaptées à la pratique de l’alpinisme moderne.


Ueli Steck était le meilleur alpiniste du monde ; les média l’appelaient communément la « Swiss Machine ». Mais chez Julbo nous retiendrons de l’homme : sa détermination, son sang-froid et son charisme. De nos échanges, se dégageaient toujours une grande humilité et une convivialité naturelle. Nous sommes fiers d’avoir mérité sa confiance. 


Sa constante recherche de progression l’a emmené toujours plus haut, toujours plus vite. Conscient des dangers de la montagne, celui qui avait promis à sa femme de ne plus faire de « solo dangereux » savait pertinemment qu’il se trouvait toujours à la limite entre la sécurité et la performance ; une limite tutoyée à de maintes reprises.


Selon Ueli Steck, l’alpinisme en solo résonne comme une addiction alimentée par cette sensation grisante d’être parfaitement maître de soi-même au point de défier la mort elle-même.


Mais, les alpinistes de la trempe d'Ueli, acceptent ce pacte qui leur permet de jouir de leur liberté, et du bonheur d’être en montagne, face à soi-même. Ueli est décédé alors qu’il s’entrainait pour établir un nouveau record, l’ascension et l’enchaînement de l’Everest (8848m) puis du Lhotse (8511m) sans oxygène et en style alpin. Il aurait glissé sur une plaque de glace alors qu’il se trouvait sur le Nuptse, un sommet « satellite » du toit du monde, la chute a été fatale. 


L’ascension d’Ueli s’arrête mais pas son histoire.  Son héritage est immense et il aura un impact sur des générations à venir.

 

Bon voyage Ueli, merci d'avoir partagé un bout de route avec nous.


Ueli_Steck_Julbo 


Commentaires (1)

william,le 12 Mai 2017
You will be an inspiration to climbers everywhere
RIP

Ajouter un commentaire




Poster

You're visiting the Canadian section of Julbo.com.
If you'd like to visit the USA section, click below.

CANADA USA