Enduro Jura by Julbo 2018 : découvrez l’événement à travers l'interview d’Antoine Caron !
© Ben Becker
VTT
dimanche 3 juin 2018

Enduro Jura by Julbo 2018 : découvrez l’événement à travers l'interview d’Antoine Caron !

L’ « Enduro Jura by Julbo » est un évènement né du partenariat entre le vététiste français François Bailly Maître, son association « Enduro Jura » et Julbo. Avec comme volonté commune de faire découvrir aux participants le Haut-Jura sous son meilleur visage à travers le VTT Enduro. Les 8, 9 et 10 juin prochains les meilleurs riders de la planète se donneront rendez-vous sur le massif haut-jurassien pour la 4ème édition de l’ « Enduro Jura by Julbo ».

 

A quelques jours de l’ouverture de la compétition, nous sommes allés poser quelques questions à un pilote traversant l’Atlantique pour venir rouler chez nous. Portrait d’Antoine Caron, rider Québécois, qui dispute l’« Enduro Jura by Julbo » pour la 2ème année consécutive.

 

- Salut Antoine, peux-tu te présenter en quelques mots pour ceux qui ne te connaissent pas encore ?

Salut à tous, alors j’ai 26 ans et, comme ça s’entend à mon accent, je viens du Québec ! J’habite à Lac Beau-Port, pas très loin de Mont Saint-Anne, un coin génial pour rouler. Je fais du VTT depuis toujours, ou presque. J’ai longtemps fait du XC, discipline dans laquelle j’ai évolué en coupe du monde. Après une blessure, j’ai essayé une course d’enduro. J’ai pris beaucoup trop de plaisir sur le vélo ce jour-là ! Depuis, je ne roule plus que dans cette discipline. J’ai la chance d’être rider pro pour Pivot et Julbo.

 

- Qu’est-ce que tu apprécies en France, et particulièrement dans le Jura, par rapport à chez toi ?

A chaque fois que je viens en France, je trouve ça frappant de voir autant de contraste d’une région à une autre. Par exemple, si on passe du Jura aux Alpes, on a presque l’impression de changer de pays. Les décors sont radicalement différents. Au Canada, il faut faire des milliers de kilomètres pour avoir autant de différence de paysages. En tant que VTTiste, la France, c’est pour moi différents types de sols (cailloux, racines, alpages, sous-bois…), de météos, mais aussi des cultures différentes.

Dans le Jura, il y a quelque chose de vraiment particulier, qui m’a touché l’an passé. J’ai trouvé les gens super accueillants et chaleureux. Ça m’a donné envie de revenir !

 

- Tu viens pour la deuxième fois courir l’« Enduro Jura by Julbo », c’est une course qui représente quelque chose de particulier pour toi ?

Dans une saison de compétition, on est occupés quasiment tous les week-ends. On est toujours à droite ou à gauche pour aller s’entrainer ou prendre part à une course. A l’échelle d’une année et parmi tous ces déplacements, il y a toujours un ou deux « highlights », des courses ou endroits qui nous marquent particulièrement. L’« Enduro Jura by Julbo » en fait clairement partie. C’est un événement à taille humaine où il règne une véritable camaraderie entre les concurrents. On est là pour rouler à bloc, c’est sûr, mais on vient aussi pour l’ambiance, pour participer aux animations comme la course sur les « kids bikes » du samedi. Et concernant les tracés de la course, je ne trouve pas d’autre mot que « top notch », comme on dit chez nous !

 

- Quel est ton objectif sur la course cette année ?

Prendre autant de plaisir à rouler que l’an passé ! Et je ne serais pas contre le fait de monter sur le podium, même s’il y aura un gros plateau de coureurs élite au départ. L’an passé, j’avais fini 4ème. Maintenant que je connais un peu mieux le terrain, il y a peut-être moyen de faire mieux… 

Un de mes objectifs, ou plutôt souhait, ce serait d’avoir la même météo que l’an passé !

 

- Peux-tu décrire la course en 3 mots ?

Camaraderie, plaisir de rouler, et « enduro à la française ». Oui, je crois que ces 3 expressions décrivent bien la course et son ambiance. 

Petite précision, « enduro à la française », veut dire que les types de virages, le profil des spéciales, les types de sentiers, c’est quelque chose de très typique à la France. Entendons-nous bien, ça n’est aucunement une critique !

 

- Un petit mot pour terminer ?

Des courses comme ça, j’en ferais tous les week-ends. C’est vraiment top. Donc un grand merci à l’organisation et à Julbo de nous donner l’occasion de venir rouler sur ces super sentiers.

 

- Merci Antoine, et à très bientôt dans le Jura.

 

Texte : Aurélien Colin - Athlete 2.0

 © Ben Becker

 

Team présent dans l'article

Antoine CARON

Antoine CARON

Enduro

- Vous allez aimer -