Léo SLEMETT
© Mathis_Dumas
Ski freeride
Léo SLEMETT
Ski Freeride - 27 ans

Mathis_Dumas_Leo_Slemett

"Le ski est le stylo qui permet d’écrire tes pensées."

 

Pour lui, la montagne est une page vierge. Un paradis blanc pour un artiste des cimes. Sur ces faces immaculées, skis aux pieds, Léo Slemett dessine des lignes comme il écrit son histoire et marque celle du Freeride World Tour (FWT).

 

Du slalom au backflip

C’est au pied du Mont-Blanc que grandit Léo, avec des rêves plein la tête. Entre les piquets de slalom que naît sa passion pour la glisse, qu’il découvre l’ivresse de la vitesse. Avec ses skis de géant qu’il envoie ses premiers backflips. Fasciné par les vidéos de Candide Thovex et les exploits d’Aurélien Ducroz, le Chamoniard a les yeux de Chimène pour le freestyle.

Mountains Legacy JM_leoSlemett

Il dispute sa première compétition en 2011, aux États-Unis. Une révélation, ou plutôt une confirmation. Deux ans plus tard, il débarque sur le FWT. Le jeune homme, humble et discret, se retrouve propulsé au milieu des meilleurs freeriders du monde. Le rookie a alors tout juste 20 ans ! Un premier record de précocité. On a beau le regarder un peu de haut, Léo sait où il va. L’apprentissage, pourtant, est rude, le reléguant dans l’antichambre de l’élite en 2013-2014. Qu’importe pour ce travailleur opiniâtre, sa progression sera ensuite rapide et linéaire...

 

L’enfant prodige de Chamonix

Guidé par son instinct animal, Léo Slemett prend son envol. Après deux saisons pleines de promesses, mieux préparé physiquement et plus mature mentalement, il dévale les couloirs de poudreuse avec grâce, pose ses sauts monstrueux et claque les runs gagnants pour devenir champion du monde de freeride, en 2017, à Verbier. Le voilà au sommet, à seulement 23 ans ! Du jamais vu.

 

L’exploit est d’autant plus immense, qu’un an plus tôt, la montagne qu’il aime tant lui a pris l’amour de sa vie : Estelle Balet, la championne du monde de snowboard extrême. L’avalanche aurait pu tout emporter. Mais pour Léo il y aura un après, il le lui promet. Alors plus qu’une consécration, sa victoire sur le FWT marque le début de sa reconstruction.

 

Dans la peau d’un explorateur


Léo Slemett est un esthète. Perfectionniste à l’infini, il aime les belles courbes, les lignes uniques. C’est avec cet esprit créatif, associé à celui de ses amis de Chamonix, que "l’enfant de la vallée blanche", diplômé en marketing et communication, développe avec Julbo le masque Fam Cham, un "pro-modèle" truffé d’éléments graphiques. Cette même bande de potes (Vivian Bruchez et Mathéo Jacquemoud notamment) avec qui il arpente aujourd’hui la montagne, en ski-alpinisme ou en parapente, et explore la planète à coup d’expé : Géorgie, Pakistan, Groenland, Iran, Russie, Alaska, Népal… Pour donner vie à ses projets de film. Nous conter ses récits d’aventure. Et voir plus grand.

 

Mathis_Dumas_Leo_Slemett

- News en relation -