Tarjei BOE
© BEN_BECKER_julbo
Ski nordique
Tarjei BOE
Biathlon - 32 ans

BEN_BECKER_julbo_Tarjei_Boe

"Allez les Boe !"

 

Boe contre Bleus. Le "match" entre les frères norvégiens et la Patrouille de France, longtemps emmenée par son leader Martin Fourcade, tient en haleine les fans de biathlon depuis plusieurs années. Tarjei et son petit frère Johannes en ont même fait un jeu de mot et un hashtag : #allezlesboe ! Une rivalité sportive et médiatique dont raffole l’aîné de la fratrie, chambreur assumé et apprécié de tous.

 

Plus jeune vainqueur de la coupe du monde

Il est rare de croiser Tarjei Boe sans son large sourire. Sur le circuit, le biathlète Julbo promène sa bonne humeur communicative. Simplement heureux de pratiquer son sport, de vivre de sa passion, le Norvégien, star dans son pays, n’est jamais avare d’une bonne blague en conférence de presse d’après-course. Mais derrière ses yeux rieurs se cache un redoutable compétiteur.

 

Sacré champion du monde junior de l’individuel en 2006, Tarjei fait ses grands débuts en coupe du monde en 2009, à Khanty-Mansiysk en Russie. La consécration ultime arrive vite, très vite. Après une première victoire fin 2010 au sprint d'Hochfilzen, dans le Tyrol autrichien, et un titre olympique en relais, à Vancouver la même année, il devient champion du monde de l’individuel et remporte le gros globe de cristal en 2011 ! À seulement 23 ans – un record de précocité –, il s’affirme alors comme le meilleur biathlète de la planète.

BEN_BECKER_julbo_Tarjei_Boe

Pékin 2022 dans le viseur

Après avoir écrasé la concurrence, Tarjei Boe, qui a grandi en toute humilité dans les spatules du roi Ole Einar Bjoerndalen, a dû apprendre à vivre dans l’ombre de Martin Fourcade... et de son frère Johannes, nouveau chef de fil de l’armada norvégienne. De ce duel fratricide ne naîtra aucune jalousie, aucune animosité, bien au contraire. Les deux frères vouent une entente fusionnelle et un profond respect mutuel qui les tirent vers les sommets. Fier du parcours de son cadet, Tarjei lui distille ses précieux conseils, utilise les mêmes ski et a fait appel au même entraîneur de tir : Siegfried Mazet... l’ancien coach des Bleus !

 

Aujourd’hui, l’ancien champion du monde de la mass start (en 2013 à Nove Mesto) s’épanouit dans la peau de l’outsider. Il aime surprendre quand on ne l’attend pas, comme aux Mondiaux d’Östersund, en 2019, où il a décroché sa huitième médaille individuelle. Peut-être comme aux Jeux Olympiques de Pékin, en 2022, où il se voit déjà... 

 

 

BEN_BECKER_julbo_Tarjei_Boe

- News en relation -