Tarjei Boe : la rivalité franco-norvégienne est bonne pour le sport
© Nordic Focus
Ski nordique
vendredi 16 mars 2018

Tarjei Boe : la rivalité franco-norvégienne est bonne pour le sport

Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Sur les dix-huit courses de Coupe du Monde depuis le début de la saison, seules deux ont échappé au couple Franco-Norvégien. Martin Fourcade (6) et Johannes Boe (8) se sont partagés l’essentiel du gateau, mais Tarjei Boe a également remporté une course !
Le duel Franco – norvégien passionne le monde du biathlon. Et les Jeux Olympiques n’ont pas dérogé à cela. Tout au long de l’hiver, les deux parties n’hésitent pas à se chambrer par médias et réseaux sociaux interposés. Interview du Julbo Athlète, Tarjei Boe.

Tarjei Boe - © Nordic Focus

Penses tu que tu sois revenu à ton meilleur niveau depuis 2011 (année de sa victoire au général de la Coupe du Monde) ?

Tarjei Boe : Ce n’est pas mon meilleur niveau. Lors d’une course j’ai été à mon meilleur niveau, c’était lors du sprint à Ostersund. Pour le reste, je n’ai pas fréquenté le podium. Je dois gagner en régularité. 

Avec ton frère Johannes, vous semblez bien aimé chambrer Martin Fourcade sur les réseaux sociaux….

TB : Je connais Martin depuis qu’il est Junior ! On s’apprécie et on aime bien se chambrer. Lors de sa venue à Oslo durant quelque semaines en juin 2015, nous avions même partagé quelques entraînements ensemble. Cela reste très cool et c’est important de s’amuser lorsque nous ne sommes pas sur les skis. 

Après Raphaël Poirée, vous êtes à nouveau entrainé par un Français (Siegfried Mazet) en tir. Parle-nous de cette touche française dans l’équipe norvégienne ?

TB : Lorsque j’étais junior, Raphaël Poirée faisait bien partie de l’équipe de Norvège mais il n’était pas directement mon entraîneur. Malgré tout, j’ai quand même appris des choses de lui. En Norvège, nous sommes de bons skieurs mais nous devons améliorer notre tir. En France, c’est le contraire. Les Norvégiens s’inspirent des français pour tirer et l’inverse est vrai pour le ski. Siegfried est un excellent entraîneur qui nous pousse vers le haut pour le tir. 

Peux-tu nous décrire ta relation avec Johannes ?

TB : Je sais que Simon (Fourcade) n’a pas toujours bien vécu la réussite de Martin. Pour ma part, cela n’a jamais été mon cas. Simon est un grand talent, un gros travailleur. Il n’a pas toujours été récompensé. Me concernant, j’étais heureux de gagner des Coupes du Monde avant l’arrivée de Johannes. Mais j’étais heureux de le voir triompher. Et je suis satisfait de ma carrière. 

Que penses-tu de la rivalité entre ton frère et Martin qui se sont partagés les victoires cette année ?

TB : Martin est un coureur très régulier, il l’a encore montré depuis le début de l’hiver. Il est capable de gagner toutes les semaines.  Nous savons qu’il faut être au top de sa forme pour espérer rivaliser. Johannes a semble t-il trouvé les clés pour se battre avec lui à chaque étape. Johannes a dominé le début de saison, mais on a pu voir que les choses pouvaient tourner assez rapidement. Je pense que leur bagarre va encore continuer longtemps et c’est très bien pour le sport ! J’adorais regarder les duels entre Poirée et Björndalen quand j’étais jeune, c’est cela qui fait l’histoire de notre sport.

© Nordic Focus

Echanges Franco Norvégien

Quelques extraits savoureux aperçus sur les réseaux sociaux

Janvier 2014 : Avant les Jeux de Sotchi, Tarjei Boe relaie une image des Norvégiens prêts à enfourner une pizza au four… Sauf qu’à la place de la spécialité italienne, il s’agit de la tête de Martin Fourcade ! 

2 décembre : Battu de 0.7’’ par Tarjei BOE lors du Sprint d’Östersund, Martin Fourcade publie le soir même une vidéo sur Instagram montrant un chrono qui s’arrête après 0.7’’. Ce à quoi le Norvégien répond dans les commentaires : « Mon nom est Bond, James Bond. 007. »

2 décembre : Un peu agacé de sa courte défaite, Fourcade lance en conférence de presse : « J’espère qu’ils ne vont pas me les casser toute l’année (les frères Boe)»,

6 janvier : Alors que Svendsen déclare à la TV Norvégienne : «  Il a peur de nous. Ces derniers temps, Fourcade chie dans son froc », ce dernier apporte sa réponse à Orberhorf. Avant de quitter en tête le pas de tir de la poursuite, Fourcade toise du regard ses rivaux scandinaves. Le soir sur Instagram il publie une course vidéo : « Je respecte, je me bats, je souffre, je doute, mais je n’ai pas peur ! »

6 janvier : Tarjei Boe se moque gentiment de Martin Fourcade lors de la conférence de presse à Oberhorf. Sur instragram, une courte vidéo montre le Français répondant aux journalistes avec comme commentaire du Norvégien : « Bla Bla bla ».

11 janvier : Vainqueur de l’individuelle de Ruhpolding, Martin Fourcade s’adjuge la Coupe du Monde de la spécialité à égalité de points avec Johannes Boe. Et le Catalan s’en amuse : «  Je trouve ça presque sympa qu'on l'ait ensemble. On va faire garde partagée. Une semaine en Norvège, une semaine en France... » 

 

Team présent dans l'article

Tarjei BOE

Tarjei BOE

Ski Nordique
Martin FOURCADE

Martin FOURCADE

BIATHLON

- Vous allez aimer -