Une ascension hors norme :
l'everest sans oxygène pour david goettler

Le 21 mai 2022 l'athlète Julbo David Göttler a réalisé sa première ascension de l'Everest.

Après deux tentatives en 2019 et 2021, l'alpiniste de 43 ans a gravi « le toit du monde » sans oxygène et sans Sherpas. Cette victoire est déjà son sixième 8000. Nous l'avons interrogé sur cette expérience. 

QUE RESSENTEZ-VOUS APRÈS AVOIR VAINCU LE « TOIT DU MONDE » À VOTRE TROISIÈME TENTATIVE ?

C'est incroyable. Surtout après avoir investi autant d'énergie, de passion et de temps dans ce projet. Et la dimension émotionnelle est énorme car j'ai dû précédemment abandonner après deux tentatives. Celle-ci est d'autant plus inestimable. Par dessus-tout, j'ai eu la chance inouïe de me trouver complètement seul pour relier le sommet Sud au sommet, ce qui est tout à fait exceptionnel sur l'Everest.

Julbo - David goettler

QUELLE A ÉTÉ LA PLUS GRANDE DIFFICULTÉ DANS CETTE EXPÉDITION ?

Principalement deux choses. D'abord, ne pas tomber dans le piège de comparer cette ascension avec les tentatives précédentes. Ne pas m'inquiéter si je mettais un peu plus de temps sur une des parties de l'itinéraire par rapport à la tentative précédente. En alpinisme, il faut toujours être totalement concentré sur l'instant présent. C'est ce sur quoi j'ai travaillé avec mon préparateur mental. L'autre difficulté est liée à mon style d'ascension, sans oxygène et sans l'assistance des Sherpas. C'est une pratique différente par rapport à 98 % des autres alpinistes là-bas, qui utilisent oxygène et sherpas. Le timing et les phases d'acclimatation ne sont pas les mêmes et il est important de ne pas se comparer aux autres expéditions. Il faut trouver sa propre fenêtre. 

POURQUOI AVEZ-VOUS DÉCIDÉ DE GRAVIR LE SOMMET DE L'EVEREST SANS OXYGÈNE ET SANS L'ASSISTANCE DES SHERPAS, DONC TOTALEMENT SEUL ?

Pour moi, c'est la seule façon concevable de gravir un 8000. Le challenge réside précisément dans la rareté de l'air en altitude et c'est pour moi la seule façon de relever ce défi. Je n'ai jamais utilisé de masque à oxygène pour aucune ascension. Et j'adore pratiquer en équipe, mais seulement avec des partenaires de niveau équivalent. De manière générale, j'aimerais un peu plus de transparence sur l'alpinisme en haute altitude et au-delà de 8000 mètres. 

Julbo - David goettler

QUELLES ÉTAIENT LES CONDITIONS ET AVEZ-VOUS RENCONTRÉ DES PROBLÈMES PARTICULIERS ?

La météo a été idéalement bonne. Mais je n'ai eu qu'une très petite fenêtre et je suis resté jusqu'à la dernière seconde dans l'incertitude de savoir si j'allais pouvoir y aller ou pas. Les prévisions météo au camp étaient bien différentes, mais au final je me suis lancé et le vent s'est un peu calmé donc j'ai eu des conditions parfaites à la montée. Elles ont été un peu moins bonnes à la descente. C'est vraiment là le plus gros challenge, il faut définir des objectifs précis et bien suivre son plan. C'est ce que j'ai fait. J'ai évidemment constamment évalué mes capacités physiques pour savoir si elles seraient suffisantes pour un retour en toute sécurité. 

Julbo - David goettler

PARLONS ÉQUIPEMENT ET PROTECTION SOLAIRE. QUELS SONT POUR VOUS LES CRITÈRES LES PLUS IMPORTANTS ? 

En matière d'équipement, je ne laisse rien au hasard sur la qualité des lunettes de soleil, des masques et surtout du choix des verres. Je sais pourquoi je fais confiance à Julbo depuis de nombreuses années. Pour moi, il y a deux aspects particulièrement importants : que les produits s'utilisent facilement avec le reste de mon équipement et qu'ils garantissent l'absence de buée en toutes circonstances. L'inverse serait une catastrophe. Pour cette expédition, j'ai donc choisi l'ULTIMATE COVER avec verres REACTIV photochromiques, protection de catégorie 2 à 4. Ce modèle est actuellement le nec plus ultra des lunettes de glacier légères sur le marché. J'ai aussi utilisé les masques CYRIUS avec verres REACTIV, protection solaire de catégorie 1 à 3. Pour moi, les verres photochromiques sont parfaits car je peux les porter quand je veux et dans toutes les conditions météo. Ils protègent du soleil et du vent et aussi du risque souvent sous-estimé de l'ophtalmie des neiges. 

MAINTENANT QUE CET OBJECTIF EST ATTEINT, QUELS SERONT VOS PROCHAINS CHALLENGES ? AVEZ-VOUS DÉJÀ DES PROJETS ?

Cette victoire n'empêche pas d'avoir toujours d'autres objectifs dans d'autres massifs ou avec d'autres niveaux de difficulté. Ma liste est longue. Pour le moment, je me suis fixé des petits objectifs intermédiaires, comme courir un ultra-trail, pour ne pas perdre l'entraînement. Je recommencerai à penser aux futurs grands projets dans quelques semaines. 

Julbo - David goettler

Livraison offerte

Dès 60€ d’achat

Retours

Dans un délais de 14 jours

Paiement sécurisé

2x 3x et 4x sans frais