Konsti OTTNER
© ©Tobias Zlu Haller
Ski freeride
Konsti OTTNER
Ski Freeride - 0 ans

©Tobias Zlu Haller

« Peu de jours se passent sans que le ski ou la montagne n’occupent une place centrale dans mes pensées. »

LES RÊVES DEVIENNENT RÉALITÉ

« Je crois qu’on peut dire que je n’avais pas vraiment d’autre choix que d’organiser ma vie autour du ski. Parmi tout ce que j’ai essayé, rien ne s’approche de la sensation de dévaler une montagne couverte d’une belle couche de neige... de même peut-être voler un peu pendant la descente. Cette sensation est inégalable. »

Konstantin (« Konsti », comme se présente lui-même le sympathique Allemand), a grandi dans l’Allgäu bavarois, non loin d’Innsbruck, capitale autrichienne du freeride, qui deviendra son lieu de résidence. La raison de son déménagement dans les Alpes est « Pour vraiment vivre à la montagne ». En 2018, alors qu’il travaillait dans une école de ski pour subvenir à ses besoins et financer son amour de la montagne, le jeune homme – de 20 ans à l’époque – a rejoint le Freeride World Tour grâce à ses runs mémorables sur le FWQ Qualifier Tour.

©Tobias Zlu Haller

DE PROFESSEUR DE SKI AU WORLD TOUR ET AU-DELÀ

« C’était une période intense,  extraordinaire, un moyen génial de skier et d’être en montagne tous les jours tout en gagnant ma vie. Par contre, les jours de poudreuse c’était dur. Mais j’ai quand même appris beaucoup de choses au contact des jeunes à qui j’enseignais. Il n’y a rien de mieux que de jouer avec le relief et de s'amuser en le faisant. »

Avec son approche ludique, mais extrêmement rapide, des grandes pentes, Konsti s’est fait un nom sur le World Tour et s’est vu proposer des projets de films internationaux alors qu’il n'a pas pu terminer deux saisons consécutives du Freeride World Tour en raison de blessures.

« Les blessures successives m’ont empêché d’obtenir de bons résultats sur le World Tour, mais les moments où je ne pouvais ni skier ni même marcher m’ont fait réaliser encore plus à quel point j’aimais être en montagne et partir à l’aventure, et que je voulais y passer chaque jour, que ce soit pour une compétition, un tournage ou simplement une séance de ski entre amis, de la meilleure façon possible. »

QUE RÉSERVE L’AVENIR ?

« Ma fascination pour l’insolite et l’aventure avait déjà grandi lors de mes voyages dans le cadre du World Tour et elle s’est encore accrue avec les projets de films. J’espère que l’avenir me réserve plein d’aventures dans des endroits exceptionnels et de nombreuses découvertes et rencontres heureuses avec beaucoup de gens différents. C’est un autre aspect du ski que j’aime... il rapproche les gens. »

Que réserve l’avenir à ce grand talent allemand du freeride ? À l’occasion du tournage avec Legs of Steel et Fabian Lentsch pour leur nouveau film « Long Days » en 2021, le Monténégro est devenu le 10e pays où sa passion pour le ski a amené Konsti. Il est certain qu’il y en aura d’autres !

©Tobias Zlu Haller

 

Ses produits préférés 

- News en relation -